Service de chirurgie urologique et praticiens

1.UROLOGIE ANOMALIES CONGNITALES

Toutes les anomalies congnitales chez ladulte de lappareil urinaire et gnital masculin sont prises en charge. Des techniques innovantes comme le traitement parlaparoscopie (clioscopie)ou laser des syndromes de la jonction pylo-urtrale sont proposes.

2.UROLOGIE ADNOME DE LA PROSTATE

La prostate est une glande situe sous la vessie qui entoure lurtre. Cette glande grossit chez tous les hommes partir de 40 ans et risque de comprimer lurtre quelle entoure gnant ainsi lvacuation des urines. Ce Dveloppement banal et bnin, quasi invitable, de la glande sappelle ladnome ou hypertrophie bnigne de la prostate (HBP). Si ladnome (HBP) se dveloppe chez tous les hommes, seuls 60% dentre eux seront rellement gns pour uriner et devront tre traits le plus souvent par des mdicaments. Ladnome de la prostate (HBP) obstruant lurtre va entraner une faiblesse du jet, une miction lente, saccade et la ncessit de pousser pour vider la vessie. Parfois un blocage complet peut survenir, cest la rtention aige durine. Ladnome se manifeste aussi par des envies frquentes et pressantes duriner de jour comme de nuit.

Ladnome quand il est gnant peut tre simplement trait par des mdicaments. Ne sont oprs que les hommes chez qui les mdicaments ne sont pas assez efficaces pour permettre une vidange vsicale satisfaisante ou chez lesquels ladnome est lorigine de complications (infections, rtention durine, calculs). Lintervention sur ladnome est ralise dans la majorit des cas par voie endoscopique en empruntant le canal de lurtre, sans ouverture abdominale. Pour dsobstruer lurtre lors de cette intervention on peut utiliser une nergie lectrique bi-polaire (plasma) ou unlaser.

3.LES CANCERS UROLOGIQUES

LE CANCER DE LA PROSTATE

Cest le cancer le plus frquent de lhomme. Il touche en France un homme sur 8. Le cancer donne son dbut trs peu de signes cliniques. Aujourdhui cest le dosage duPSAassoci lexamen de la prostate par toucher rectal qui permet un diagnostic prcoce. Ce cancer ne sera trait que sil risque daltrer lesprance de vie de lhomme. Le diagnostic est ralis sur les biopsies de prostate. Ces biopsies seffectuent sous anesthsie locale en consultation. Diffrents traitements peuvent tre proposs en fonction du stade de ce cancer, de son agressivit et de lge du malade.

Toutes les dcisions de traitement sont prises en runion de concertation pluridisciplinaire doncologie qui fait intervenir tous les spcialistes en mme temps sur le dossier du malade.

LE CANCER DU REIN

Il peut intresser la totalit du rein ou seulement une partie de lorgane. La chirurgie est le traitement de rfrence. Les techniques chirurgicales innovantes (laparoscopie,) peuvent aider la prservation dune partie du rein avec des hospitalisations de courte dure.

LE CANCER DE LA VESSIE

Il est souvent prcd par la survenue de polypes de vessie. Le premier temps de traitement est endoscopique: rsection endoscopique par voie endo-urtrale. La deuxime phase thrapeutique peut tre de la chirurgie lourde (ablation de la vessie avec reconstruction vsicale, de la radiothrapie ou de la chimiothrapie. Toutes les dcisions de traitement sont prises en runion de concertation pluridisciplinaire doncologie qui fait intervenir tous les spcialistes en mme temps sur le dossier du malade.

LE CANCER DE LA VOIE EXCRTRICE

Ces tumeurs concernent les uretres et la bassinet. Le diagnostic repose sur le scanner mais aussi sur lexamen endoscopique de luretre et du bassinet parurtroscopiesouple. Dans certains cas untraitement endoscopique par laserpeut tre propos.Toutes les dcisions de traitement sont prises en runion de concertation pluridisciplinaire doncologie qui fait intervenir tous les spcialistes en mme temps sur le dossier du malade.

LES CANCERS DU TESTICULE ET DE LA VERGE

Ces cancers sont rares. Ils sont pris en charge en collaboration troite avec les services de radiothrapie et doncologie mdicale.

4.UROLOGIE ANDROLOGIE – SEXUALIT

Lurologue soccupe de la sexualit masculine. Limpuissance (dysrection) est lincapacit obtenir une rection suffisamment rigide pour pntrer. Cest le trouble sexuel le plus frquemment rencontr chez lhomme. Dautres problmes comme le manque de dsir, les anomalies de ljaculation ou les courbures de verge peuvent aussi perturber la vie sexuelle des hommes.

LIMPUISSANCE

La pannedrection peut toucher tous les hommes, mme jeunes. Il sagit dun pisode isol, banal, sur lequel lhomme et sa partenaire ne doivent absolument pas focaliser. Souvent sans cause vidente, cette panne peut tre lie au stress (premier rapport sexuel, peur de dcevoir par exemple). Parfois cette panne se rpte, et inquite lhomme avec le danger de le prcipiter dans ce quon appellelanxit de performance. Lhomme va alors redouter et mme viter la situation du rapport sexuel car il craint lchec. Il est alors ncessaire de consulter un mdecin avant de senfermer dans une spirale dchec qui ne fera quaggraver les choses. Le mdecin rassurera, fera lanalyse de la plainte et pourra prescrire une aide mdicamenteuse temporaire, permettant de redonner confiance lhomme et au couple. Dans certains cas le problme est plus complexe ncessitant des examens plus pousss et conduit parfois lutilisation dinjections dans la verge que le malade peut raliser lui-mme afin dobtenir une rection avant le rapport. Certaines interventions chirurgicales ou des mdicaments peuvent tre lorigine de difficults obtenir une rection. Avant de consulter votre mdecin faites vous-mme lanalyse des circonstances dclenchantes de ces pannes sexuelles (nouveau mdicament, pisode de vie traumatisant, etc..).

LES AUTRES TROUBLES DE LA SEXUALIT

  • Ljaculation prcoce qui survient avant ou ds la pntration a souvent une cause psychologique. Actuellement son traitement a beaucoup progress avec larrive ces derniers mois de nouvelles classes de mdicaments. Certaines interventions chirurgicales ou mdicaments agissant sur la prostate peuvent entraner des troubles de ljaculation comme une jaculation rtrograde.
  • Les troubles du dsir sont plus frquents avec lge. Leur analyse est complexe, faisant intervenir de nombreux paramtres (monotonie dans le couple, maladie dun des conjoints, prise de mdicaments vise hormonale ou neurologique, alcool). Aprs une analyse minutieuse de ces causes possibles, le mdecin pourra demander un dosage sanguin de la testostrone (hormone mle).

DERNIRE PATHOLOGIE FRQUENTE

  • La courbure de verge. Elle peut survenir dans toutes les tranches dge. Cette courbure na aucun caractre de gravit et son traitement nest envisag que lorsquelle rend la pntration trs difficile. Le plus souvent un redressement par une intervention chirurgicale simple amliore les choses

5.UROLOGIE INCONTINENCE URINAIRE

troubles de la statique pelvienne

Lincontinence urinaire de la femme est trs frquente. Elle survient essentiellement aprs laccouchement et aprs la mnopause. Lincontinence urinaire deffort se traite en premier lieu par la pose dune bandelette, en ambulatoire.

Des traitements innovants (chirurgie laparoscopique, injection de toxine botulique,neuromodulation sacre) peuvent tre proposs aprs chec des traitements rducatifs et mdicamenteux.

Le prolapsus urognital est une descente dorgane chez la femme survenant essentiellement aprs laccouchement. Nous la traitons soit par laparoscopie soit par voie vaginale.

6 .UROLOGIE INFECTIONS

Les infections les plus frquentes intressent le rein (pylonphrites) ou lestesticules (orchites). La fivre et la douleur conduisent les malades consulter en urgence. Les infections urinaires de la femme sont galement prise en charge par lurologue.

7.UROLOGIE LITHIASES URINAIRES (CALCULS)

Les calculs du rein et de luretre sont frquents et peuvent entraner lorsquils obstruent luretre des coliques nphrtiques ou des infections rnales. Lorsque lon doit intervenir, aujourdhui la chirurgie seffectue dans limmense majorit des cas par endoscopie: urtroscopie souple associe aulaser(pour les calculs rnaux) ou semi-rigide pour les calculs urtraux, toujours en ambulatoire.

8.QUIPEMENTS INNOVANTS

LE LASER EN UROLOGIE

Le laser est lacronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation. Il sagit dune onde lectromagntique avec un ensemble de particules que sont les photons . Cette technique est trs souvent utilise dans le traitement des calculs (lithiases de lappareil urinaire) et peut ltre dans le traitement de ladnome de la prostate de certaines tumeurs de la voie excrtrice (urtre et bassinet).

Lnergie dlivre par une fibre laser peut aussi tre utilise dans le traitement de l’hypertrophie prostatique ou adnome prostatique.

LURTROSCOPIE

Lurtroscopiesouple permet, sous anesthsie gnrale, d’introduire dans l’uretre puis le rein, un fibroscope souple. Il permettra d’explorer les cavits rnales et de fragmenter les calculs en utilisant une fibre laser amene au contact du calcul. Les dbris du calcul seront extraits avec l’aide de petites sondes ddies ou laisss sur place, leur limination se faisant ensuite avec le flux des urines.

De mme lurtroscopie avec laser permet de vaporiser certaines tumeurs de luretre ou du bassiner condition que leur taille soit petite. Cette urtroscopie – laser permet de traiter des anomalies congnitales (jonction pylo urtrale)

LA CHIRURGIE LAPAROSCOPIQUE (COELIOSCOPIE)

La laparoscopie (ou clioscopie) est une technique chirurgicale qui permet de raliser des interventions sans ouvrir la paroi abdominale. Elle est utilise dans diffrentes spcialits chirurgicales et a fait lobjet dun dveloppement important ces dernires annes en Urologie.

Cette technique consiste mettre en place un trocart dans labdomen (en gnral au niveau de lombilic) par lequel un gaz (CO2) est insuffl dans la cavit cliaque (clioscopie). Ce gaz entrane un gonflement de labdomen, librant ainsi un espace dans lequel les instruments pourront voluer. Au travers de ce premier trocart est introduite une camra qui est relie un cran de contrle . Dautres trocarts (de 2 4) sont introduits au travers de la paroi abdominale afin dintroduire les instruments pour raliser lintervention

Les avantages de ce procd sont :

  • La vision des organes et des structures au travers dune camra entrane un grossissement de ces derniers et permet ainsi une meilleure approche.
  • Un saignementsouvent diminu.
  • Une diminution importante de la douleur post-opratoire car il ny a pas douverture de la paroi abdominale.
  • Dure dhospitalisation donc plus courte avec retour prcoce domicile amliorant ainsi le confort psychologique post-opratoire et reprise plus rapide des activits professionnelles ou sportives.
  • Confort esthtique car il ny a pas de grande incision cutane.

lheure actuelle, de nombreuses interventions urologiques sont ralisablespar laparoscopie. Cest le chirurgien qui dcidera de proposer la laparoscopie ou non en fonction de la lsion, de son volume, de sa situation exacte et de ltat du malade.

LA NEUROMODULATION SACRE

Cette technique permet par une stimulation nerveuse des racines mdullaires de traiter certaines incontinences de la femme. Dans un premier temps on ralise un test qui, s’il est positif, permet limplantation dfinitive de lappareil dans un deuxime temps.

01 47 11 77 11
14-16 Rue Pasteur
92210 Saint-Cloud