Mars bleu - Clinique du Va d'Or à Saint-Cloud

Mars bleu

Le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l’intestin, est la 2e cause de décès par cancer en France.
Il se développe lentement à l’intérieur du côlon ou du rectum, le plus souvent à partir de petites lésions dénommées polypes. Ce cancer est l’un des plus fréquents et touche 4 hommes sur 100 et 3 femmes sur 100, le plus souvent après l’âge de 50 ans.

Son traitement est d’autant plus efficace qu’il est institué tôt, d’où l’intérêt de son dépistage à un stade précoce.

Très schématiquement, on peut distinguer trois grands types de patients :

  • Les patients ayant des antécédents familiaux proches de polype ou cancer colorectal : ils doivent bénéficier d’un dépistage par coloscopie tous les 5 ans. On connait en effet la nature potentiellement héréditaire des polypes, initialement bénins, mais qui, si on les laisse évoluer, finissent par dégénérer (le cancer n’étant pas lui-même héréditaire) ;

  • Les patients qui consultent pour des symptômes pouvant évoquer une origine colorectale (troubles du transit, douleurs abdominales et surtout, saignements) : une coloscopie à visée diagnostique est indiquée, même en cas d’hémorroïdes connues ;

  • Les patients asymptomatiques bénéficient du dépistage par test de recherche de sang occulte dans les selles. Ce test se pratique tous les deux ans à partir de 50 ans, il est gratuit, le kit est fourni par le médecin traitant. Une nouvelle génération de test (immunologique) existe depuis peu. 3 fois plus pratique que l’ancienne (un seul prélèvement de selles au lieu de 3), et avec une rentabilité plus de deux fois supérieure en matière de sensibilité et de spécificité.

Lorsque le test est positif, il doit donner lieu à une coloscopie qui confirmera ou non l’existence d’une ou plusieurs lésion, en permettra souvent (en cas de polype) le traitement sans intervention chirurgicale, ou en précisera la nature par biopsies.

 

Conclusion :

  • L’importance d’un traitement précoce du cancer colorectal, pour une meilleure chance de guérison définitive.

  • l’importance donc de son dépistage précoce : coloscopie dans certains cas, test de détection d’hémoglobine dans les selles tous les deux ans à partir de 50 ans chez les sujets asymptomatiques sans antécédents familial avec coloscopie en cas de positivité.

 

La clinique du Val d’Or, possède une équipe d’endoscopistes et une équipe de chirurgiens digestifs permettant d’assurer de A à Z le dépistage et le traitement des polypes et cancers colorectaux dans les meilleurs conditions, avec si besoin l’aide d’anatomopathologistes, de radiologues et d’oncologues (Réunions de Concertations Multidisciplinaires).

Depliant-Mars-bleu-planches-2015-V4


01 47 11 77 11
14-16 Rue Pasteur
92210 Saint-Cloud